Le Verdon est tributaire de cinq barrages et cinq centrales EDF : Castillon, Chaudanne, Sainte Croix, Quinson et Gréoux. Le barrage de Chaudanne est celui qui régule le débit du Moyen Verdon entre Castellane et le début du lac de Sainte Croix. C’est donc sa gestion qui impacte nos activités d’eaux vives sur cette partie du Verdon.

Activités praticables en fonction du barrage

Barrage ouvert

Rafting Gorges du Verdon, Castellane

Activités embarquées : rafting et kayak

Barrage fermé

Randonnée aquatique Verdon

Randonnée aquatique ou activités embarquées sur le Haut Verdon*

*Au printemps, nous pouvons naviguer sur le Haut Verdon. Le débit de cette section du Verdon est naturel, proche des sources, aucun barrage ne vient perturber le niveau d’eau. Nous allons sur cette partie quand la fonte des neiges développe un débit suffisant, en général en Avril et Mai. Plus d’informations sur ces parcours sur cette page.

Programmation des activités d'eaux vives sur le Verdon

Pour les différents usagers du Verdon, EDF a mis en place une convention “Information débits” donnant accès aux programmes prévisionnels des lâchers d’eau en aval du barrage de Chaudanne. Elle permet de nous aider à organiser nos activités.

La programmation des activités d’eaux vives en juillet août est simple :

mardis et vendredis, jours de lâchers de barrage : activités embarquées : rafting et kayak

les autres jours, pas de lâchers de barrage : randonnée aquatique

Pour les mois de mars, avril, mai, juin, septembre et octobre, c’est plus complexe. En semaine, nous connaissons la veille pour le lendemain le programme du barrage, le vendredi soir, nous connaissons le programme du weekend. Cependant, au printemps nous pouvons pratiquer le rafting et le kayak même quand le barrage est fermé, en allant sur le Haut Verdon.

Dans tous les cas, le plus simple est de nous contacter. Nous définirons ensemble une date et une activité en fonction de vos contraintes et celles de la rivière !

Barrage et débit réservé

Le débit réservé correspond à un débit d’eau minimal obligatoire au cours d’eau afin de préserver ses milieux aquatiques. 

Ce débit est donc vital au bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Sur le Verdon, la survie de certaines espèces protégées comme l’Apron du Rhône ou le Chabot sont directement liée à ce débit réservé. 

À l’aval de Chaudanne, entre Castellane et la lac de Sainte Croix, il est :

  • 1,5 m3/sec du 1er Juillet au 15 Septembre
  • 3 m3/sec le reste de l’année

Ce débit peut être augmenté par les affluents du Verdon en fonction de la météo. Par exemple, lors de fortes périodes de précipitation, le Jabron, le Baou ou l’Artuby peuvent facilement faire doubler le débit du Verdon à l’aval de leur confluence. 

Lors d’un lâcher, le débit turbiné vient s’ajouter au débit réservé. 

lâcher-eau-verdon
Barrage de Chaudanne - Photo EDF, Barnier

Qu’est ce qu’un lâcher d’eau ?

Quand on dit que le barrage lâche de l’eau, cela signifie qu’une quantité d’eau va sortir d’une retenue (un lac) pour traverser une conduite forcée et enclencher une turbine. Ce lâcher d’eau va donc produire de l’électricité. L’eau va ensuite s’engouffrer dans un canal de fuite pour rejoindre le lit de la rivière et faire gonfler son débit. 

Pour naviguer sur le Verdon en rafting, nous avons besoin d’un débit minimal de 10m3/sec lâché par le barrage de Chaudanne. En période de crue, souvent au printemps ou à l’automne, le débit turbiné peut atteindre 40m3/sec. Au delà, le débit passe par un autre canal et n’est plus turbiné. Nous faisons rarement du rafting au-delà de 40m3/sec. 

La randonnée aquatique, elle, se pratique seulement quand il n’y a pas de lâcher d’eau. Le débit doit être inférieur à 6m3/sec. 

Une question, une réservation ou une demande de renseignements, n’hésitez pas !